Take a fresh look at your lifestyle.

Un Camerounais emballé comme un poisson et expulsé de la Turquie

0

 

Un Camerounais a été déporté dans des conditions choquantes. Plusieurs vidéos ont été publiées sur internet et démontrent les conditions dans lesquelles les faits se sont passés.

Le monsieur a été emballé dans des rouleaux de film en plastiques et embarqué dans un avion pour expulsion de la Turquie. Comme un vulgaire personnage, il a été dérangé et filmé. Des vidéos de cet incident (à bord d’un vol de Turkish Airlines) ont suscité une vague d’indignation sur les médias sociaux.

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, Emmanuel Fosso, un marchand de chaussures à Douala, a raconté le récit des faits. Pour lui, c’est un véritable marché de dupe qui l’a marqué. Son récit fait froid dans le dos.

 

« Je voulais me rendre à Dubai avec ma compagne pour acheter un stock de chaussures et j’ai fait appel à une agence de voyage pour tout préparer. C’était ma première fois et j’ai compris trop tard que je m’étais fait arnaquer. Le vol pour Dubaï passait par Istanbul avec une escale de 8 heures, c’était le 21 janvier. Quand nous sommes arrivés ma compagne est restée dans la zone de transit et j’ai voulu sortir de l’aéroport pour faire une course, vu que notre temps d’attente était très long. Arrivé au contrôle des passeports, on m’a dit que mon visa de transit était un faux et on m’a arrêté. On m’a emmené dans une sorte de centre de détention et j’ai retrouvé là-bas ma compagne qui avait été arrêtée entre temps.On m’a confisqué mon téléphone et on m’a demandé de signer des papiers que je ne pouvais pas lire puisqu’ils étaient en turc. J’ai aussi demandé à parler à un avocat et les officiers qui étaient là ont refusé.
Je ne savais pas exactement qui étaient ces officiers, si c’étaient des policiers, des gendarmes ou des agents de sécurité. Ils ne portaient pas d’uniformes.
Deux jours plus tard, ils ont voulu me déporter une première fois, le 23 janvier. J’ai protesté en disant que je voulais poursuivre mon voyage vers Dubaï et les officiers m’ont frappé. Un fois arrivé sur la passerelle de l’avion, j’ai protesté à nouveau et crié. À ce moment-là, l’équipage et le pilote de Turkish Airlines sont sortis et ont refusé de me prendre à bord. Ils ont demandé à ce que je sois pris en charge par le HCR.
Mais il n’en a rien été ».

Laisser un commentaire

Traduction »