Take a fresh look at your lifestyle.

Togo / Coupure d’Internet 2017 : La Cour de justice de la CEDEAO condamne

0

 

Après la coupure d’Internet à plusieurs reprises par le régime togolais lors des manifestations de 2017, les organisations de la société civile togolaise, des activistes et journalistes ont saisi la CEDEAO. L’organisation vient de rendre sa décision sur le sujet et condamne le gouvernement togolais.

La Cour de justice de la CEDEAO reconnaît que les autorités du pays ont violé le droit à la liberté d’expression en coupant Internet lors des manifestations de l’opposition en 2017. Elle juge ainsi la restriction de l’accès à l’Internet du 5 au 10 septembre et de nouveau du 19 au 21 septembre 2017 comme une violation de la liberté d’expression.

« Le jugement rendu peut aussi être entendu comme un message adressé aux autres Etats de la région qui ont recours à des coupures d’Internet lors des élections ou des manifestations pour museler les voix dissidentes » a déclaré Marceau Sivieude, directeur régional adjoint Amnesty International.

« La décision de la Cour est une victoire très importante pour les droits humains. Elle affirme non seulement que les coupures d’Internet ont été imposées en violation de la liberté d’expression, mais elle demande aussi aux autorités togolaises de prendre toutes les mesures nécessaires pour la non-répétition d’une telle situation, notamment en adoptant des lois et règlements en la matière, conformes aux droit humains, » a poursuivi Marceau Sivieude.

La mise en cause du gouvernement togolais dans cette histoire par la CEDEAO est une victoire pour les Togolais. Plus encore pour les activistes et défenseurs des droits humains qui se sont mobilisés contre cette violation des droits humains.

Laisser un commentaire

Traduction »