Take a fresh look at your lifestyle.

GPRS et Sève d’Afrique, pour une prise de conscience panafricaine

0

 

«L’Afrique que nous voulons», c’est autour de ce thème que les associations Sève d’Afrique et le groupe panafricain de réflexion en synergie (GPRS) ont organisé ce samedi 01 février à Lomé, une conférence régionale des jeunes par les jeunes et pour les jeunes.
Ils sont une centaine de jeunes venus de dix pays d’Afrique ( Australe, occidentale, centrale et de l’Est) à prendre part à cette rencontre circonstancielle de partage et d’échanges, de réflexion qui célèbre la synergie de l’action.

En organisant cette initiative, l’idée pour ces deux organisations est de rassembler les jeunes africains de différentes nationalités autour de la thématique de l’avenir de l’Afrique en commençant par une meilleure connaissance de son histoire tout en abordant les questions du repositionnement du continent, la responsabilité du jeune dans la reconstruction de l’Afrique.

«Nous voulons par cette activité créer un nouvel engagement autour de l’Afrique, une nouvelle dynamique sur les problèmes qui minent l’Afrique.
Il s’agit d’un travail en carrefour pour discuter en fond et en large un certain nombre de thématique dont la question de l’environnement et du changement climatique», a confié AMEDZENOU-NOVIEKOU Pyalo Da-do Yram, Président fondatrice de sève d’Afrique.

Nous devons être les artisans de notre destin en tant qu’africain.
Une chose est de dénoncer ce que nous ne voulons pas ou n’aimons pas, mais l’autre est de savoir ce que nous voulons et aimons. C’est la base de toute action qui contribuera à l’émergence d’une nouvelle Afrique. Il est inconcevable de penser une Afrique sans sa jeunesse d’où cette conférence régionale des jeunes par les jeunes pour les jeunes selon Roger AMEMAVOH, Président fondateur du GPRS.

Cette rencontre selon les organisateurs peut déboucher dans un futur proche à des alliances avec d’autres regroupements de jeunes panafricains.

Nicolas Akakpo

Laisser un commentaire

Traduction »