Festival des clubs;pour une inculcation du théâtre en milieu scolaire au Togo

0

Festival des clubs ; pour une inculcation du théâtre en milieu scolaire au Togo

« Renforcement des capacités des élèves sur la promotion de l’hygiène, l’assainissement, la santé de reproduction, la lutte contre la violence en milieu scolaire à travers l’expression orale et écrit », c’est autour de ce thème que l’organisation humanitaire ‘’La chaine de l’espoir’’ en collaboration avec l’association Nyagbéa ont présenté ce vendredi 28 juin au centre communautaire de Tokoin à Lomé, la phase finale du projet « Ma santé, mon école, un enjeu collectif au Togo ». Il s’est agi d’une restitution des activités entreprises par l’association artistique Nyagbéa par le biais des clubs de théâtre dans les établissements scolaires dans la banlieue-Ouest de Lomé.
En tout, sept établissements scolaires sont bénéficiaires de ce projet dénommé festival des clubs de théâtre qui a débuté en janvier 2019. Il a pour leitmotive de développer les capacités individuelles de l’élève par des techniques théâtrales et d’expressions orale et écrite en milieu scolaire et d’offrir une plateforme de sortie d’ateliers, pour donner au public, un aperçu des activités dans les différents clubs.
Fédérer les différents clubs des différents établissements pour une action commune et festive autour du projet, permettre aux élèves de jouer devant un plus grand public dont ils n’ont pas l’habitude et de partager leur différentes créations théâtrales avec leurs camarades, enseignants et leurs parents, tels sont entre autre les objectifs spécifiques du projet qui ambitionne créer « la famille Nyagbéa » enfin de permettre une intégration parfaite entre les élèves et éclore le talent artistique en eux dès le bas-âge.
« Ce projet vise à aider, à créer cet environnement protecteur pour briser la violence envers les enfants », a laissé entendre Espoir Datchidi, coordonnateur de projet éducation à la chaine de l’espoir avant de conclure : « Le projet est basé sur une étude faite à Lomé étant donné que la chaine de l’espoir intervient préférentiellement au niveau de Lomé. L’étude a révélé qu’au niveau des établissements scolaires, il y a des problèmes liés à l’eau, l’hygiène et assainissement et des problèmes de santé scolaire dont les IST, les grossesses précoces. Toutes ses questions ont interpellé la chaine de l’espoir en tant qu’organisation intervenant dans la protection de l’enfant. Et, il y a également les questions de violences en milieux scolaire qui se passent dans les sphères de l’éducation. C’est sur ces constats que la chaine de l’espoir à initier ce projet pilote en 2017. Nous espérons l’étendre dans d’autres établissements de Lomé dans les années à venir ».
Ce projet n’a été réalisable que grâce à la volonté manifeste des bénéficiaires venus de différentes écoles à savoir : EPP Doumasse1, EPP Gbonvié1 et 2, EPP Adjallé, CEG Atikpa, CEG Tokoin-Nord et Lycée Tokoin-Solidarité a en croire Narcisse Amouzou, artiste comédien, coordonnateur adjoint de l’association Nyagbéa.
Pendant trois heures, le public de Tokoin et ses environs ont assisté à huit spectacles hors du commun et surtout réaliser par des enfants.
Pour Debora Kapou, élève au lycée Tokoin solidarité, ce projet lui a permis de dominer sa timidité.
« En classe, je n’arrivais pas à prendre la parole mais depuis que les moniteurs nous rendent visite, j’ai affronté cette peur et maintenant je peux prendre la parole dans n’importe qu’elle circonstance. Je me suis habitué au théâtre et je pense que c’est ce que je ferai plus tard quand je serai grand », a-t-elle laissé entendre.

Commentaires

commentaires

data-full-width-responsive="true">

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Translate »