Take a fresh look at your lifestyle.

Canada : 35 000 étrangers visés par un ordre d’expulsion sont introuvables

0

L’agence canadienne des services frontaliers a perdu leur trace. Il s’agit de 35 000 étrangers ciblés pour être expulsés. 15 000 autres localisés, sont en attente d’expulsion depuis des années. C’est ce que révèle plutôt un rapport d’audit du parlement publié, ce 08 juillet.

La plupart des personnes qui devraient être expulsés sont des étrangers dont la demande d’asile n’a pas été acceptée. Selon la loi en vigueur « l’agence des services frontaliers du Canada doit renvoyer, dès que possible, tous les étrangers interdits de territoire et visés par une mesure de renvoi exécutoire ». Malheureusement, l’exécution de la loi tarde.

Le plus intriguant, c’est que deux-tiers des 50 000 étrangers visés par un ordre d’expulsion ont disparu dans la nature dont près de 3 000 criminels, précise un média.

Pourquoi ce retard ?

Une étude pointe du doigt « la qualité des données, une gestion des cas déficiente, l’absence d’enquêtes sur les personnes recherchées et un gros problème d’échange d’information entre l’agence des services frontaliers et le ministère de l’Immigration »,

Le média notifie que le renvoi d’un demandeur d’asile sur cinq a été retardé, simplement parce qu’un agent n’avait pas été saisi du dossier. Or, expulser rapidement certains étrangers, surtout les criminels, permettrait de préserver la sécurité publique. Le gouvernement canadien investi beaucoup en ce sens.

Laisser un commentaire

Traduction »