Take a fresh look at your lifestyle.

Ce pasteur travesti estime que Dieu « est transgenre et travesti »

0

Les Chrétiens n’aimeront pas ces propos. C’est sûr. La femme reconnue comme le premier pasteur transgenre d’Amérique latine est au centre d’une grosse polémique. Nous disons femme parce qu’elle a subi un traitement hormonal pour l’être dans une certaine mesure. Mais au fond, c’était un homme connu sous le nom de Alexander qui préfère être appelé Alexia. Elle s’est mariée à un homme qui assure la garde d’enfants adoptifs, dans une église où l’homosexualité est normalisée.

La femme pasteur a tenu des propos qui frisent l’abomination ou la liberté d’expression. C’est selon qu’on soit chrétien ou non.  Son église «  considère la transsexualité de la même forme que l’hétérosexualité. Elle comprend que toute expression de la sexualité est un don de Dieu concédé à ses fils et à ses filles. La sexualité est un don divin et ne doit pas être vue comme une malédiction indépendamment de sa forme d’expression. Dieu n’a pas de genre, il peut être travesti, transgenre », dit cette femme à ses fidèles.

Et d’ajouter : « Dieu peut être une drag queen, il peut être gay, lesbienne. C’est peut être une déesse. (…). Les personnes de la communauté LGBT doivent se sentir accueillies par ce Dieu qui est père et mère, par ce Dieu qui est un travesti ». C’est des propos qui comme nous l’avons dit ne plairont pas. Pour ce pasteur, avoir un penchant homosexuel n’est pas un péché, c’est faire du mal à autrui qui est un péché.

 

Laisser un commentaire

Traduction »