Take a fresh look at your lifestyle.

Cameroon:Djaili Amadou Amal ,championne du prix panafricain de littérature 2019

0

Cameroun : Djaïli Amadou Amal, championne du Prix panafricain de Littérature 2019

Djaïli Amadou Amal, née en 1975 à Maroua dans le département de Diamaré situé dans la région de l’extrême-nord du Cameroun, est une militante féministe et écrivaine camerounaise.
Djaïli Amadou Amal écrivaine camerounaise vient de gagner un précieux prix panafricain. Elle a remporté le Prix de Littérature 2019 pour son roman intitulé ‘’ Munyal’’, qui signifie ‘’la Patience’’ en langue Fulfuldé décerné par la presse panafricaine au salon du Livre de Paris.
L’auteur Africain catégorie homme revient à l’écrivain ivoirien Armand GAUZ pour son roman « Camarade Papa », paru aux Éditions Le Nouvel Attila, Paris.
À travers l’écriture Djaïli Amadou Amal dénonce en somme les problèmes sociaux de sa région, notamment les discriminations faites aux femmes, mais promeut aussi la culture peule. Elle est reconnue comme étant la première femme écrivaine du Septentrion camerounais.
Son premier roman ‘’Walaande’’, l’art de partager un mari paru en 2010, lui a permis d’être renommée sur l’immédiate.
Selon son écrit, « quand tu entres dans une famille polygamique, tu dois être aveugle et sourde. Que tes yeux ne voient rien, tes oreilles n’entendent rien, ta bouche ne dise rien. Le Prix du jury de la Fondation Prince de Claus à Paris, obtenu dans la foulée de sa parution, a valu à l’ouvrage d’être traduit en langue arabe et diffusé dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient ».
Son deuxième roman, ‘’Mistiriijo’’, la mangeuse d’âmes, paru en 2013, confirme le talent de la romancière. Le bihebdomadaire camerounais, L’œil du Sahel, l’a classée en 2014 parmi les cinq femmes influentes du Nord-Cameroun, pionnières dans leurs domaines respectifs.
Son troisième roman, ‘’Munyal’’ les larmes de la patience, paraît en septembre 2017, la classant définitivement parmi les valeurs sûres de la littérature africaine, et une des plus importantes écrivaines peules de l’histoire.

Laisser un commentaire

Traduction »