Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : la dépouille de Bitala Madjoulba, colonel assassiné, toujours à la morgue

0

Qui est l’auteur de l’assassinat  du colonel Bitala Madjoulba, commandant du 1er bataillon d’intervention rapide (BIR) assassiné dans la nuit du 3 au 4 mai dernier, quelques heures après l’investiture du président Faure Gnassingbé à laquelle il venait d’assister ? Et pour quelle raison ? Afin de trouver des réponses à ces interrogations, le Togo a fait appel à la France pour son expertise. En attendant des résultats concrèts, la dépouille de la victime est toujours à la morgue.

Il y a deux mois et demi que Bitala Madjoulba a été assassiné à son lieu de travail. Jusqu’ici l’auteur de l’assassinat de ce colonel proche du pouvoir reste inconnu. A en croire RFI, « Les autorités togolaises ont donc demandé à la France de mener des expertises balistiques pour tenter d’identifier le ou les auteurs de cet assassinat ».

Pour trouver le ou les auteurs de ce forfait, les enquêteurs ont décidé de procéder à des expertises balistiques. Ils veulent comparer la balle retrouvée sur le corps de la victime avec celles des armes appartenant à des militaires du camp. Environ 75 pistolets ont ainsi été saisis avec leurs cartouches, précise RFI.

Le juge en charge de l’affaire a alors émis des commissions rogatoires internationales à des fins d’expertises balistiques. La France a été sollicitée pour procéder à ces expertises. Une demande acceptée par Paris.

Le colonel Bitala Madjoulba a été assassiné d’une balle dans le cou, tirée à bout portant. Dix semaines après, l’assassinat, la dépouille de la victime est toujours à la morgue de Lomé. Les habitants du village de Siou (village natale de Bitala Madjoulba) et des communes environnantes, faut-il le rappeler, étaient rapidement descendus dans la rue après sa mort pour réclamer la restitution de son corps en urgence. Parce que, disent-ils, dans la tradition Losso, les personnes disparues de mort violente doivent être enterrées sans délai.

D’après certaines sources, le choix revient à la famille de la victime de décider du retrait du corps pour les cérémonies d’inhumation.

Laisser un commentaire

Traduction »