Take a fresh look at your lifestyle.

Avec la propagation du coronavirus, faut-il arrêter de faire l’amour ?

0

La propagation du coronavirus donne lieu à des interprétations de tout genre. Beaucoup sont ceux qui se demandent s’ils faillent encore s’adonner aux rapports sexuels du moment où la contamination peut se faire par l’air ?

Les gouvernements et scientifiques multiplient les recommandations allant dans la sens de la restriction des contacts entre personnes, afin de limiter la propagation du Covid-19. Si se serrer les mains ou encore faire des bises n’est pas recommandé, qu’en est-il des rapports sexuels ?

A priori, les scientifiques ne sont pas clairs sur le sujet. Car, le covid-19 est loin d’être une maladie sexuellement transmissible. Mais à y voir de près, le contact physique, la salive, la respiration et l’air échangé peut être un facteur d’accélération pour la propagation.

Comme le précise Santé Publique France, « il est probable que ce coronavirus soit similaire aux autres coronavirus humains, qui sont généralement transmis lors de contacts étroits par l’inhalation de gouttelettes infectieuses émises lors d’éternuements ou de toux par le patient ou après un contact avec des surfaces fraîchement contaminées par ces secrétions ».

Échanger des baisers avec des personnes porteuses du coronavirus est un risque de l’avoir aussi bien que le coronavirus ne soit pas une infection sexuellement transmissible.  Donc pour éviter la propagation du coronavirus, tout échange charnel est donc, en soit, à éviter.

« Tout sexe entraîne un contact étroit. C’est la définition du contact étroit », souligne dans le média américain Vox, Anna Muldon, chercheuse en maladies infectieuses à l’Université d’Arizona. « Il n’y a donc aucun moyen d’en avoir sans risquer la transmission », selon elle.

 

Laisser un commentaire

Traduction »