Take a fresh look at your lifestyle.

Décès d’Amadou Gon Coulibaly : guerre de succession au sein du RHDP

0

Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) avait désigné Amadou Gon Coulibaly, pour le représenter à l’élection présidentielle de 2020. Malheureusement, il est décédé en Conseil des ministres suite à des malaises. Nous sommes à quatre (04) mois des élections en Côte d’Ivoire et le RDHP doit impérativement trouver un remplaçant. Qui peut succéder donc à Gon Coulibaly ?

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, décède quelques moins d’une semaine après être accueilli lors de son retour de Paris par ses partisans. Depuis, des hommages ne cesse de se multiplier. Des présidents rendent hommage à l’homme politique.

Voir aussi : Réaction de Faure Gnassingbé à la suite du décès d’Amadou Gon Coulibaly

Amadou Gon Coulibaly incarnait la jeune génération, selon l’esprit du président ivoirien Alassane Ouattara. Sa disparition fait naître une guerre de succession au sein de la coalition du RHDP.

Au RDPH, ce ne sont pas les cadres qui manquent. Mais, la question c’est qui choisir. Certains envisagent un possible retour du président de la République, Alassane Ouattara, sur la scène politique.

Légalement, Alassane Ouattara ne peut faire un 3e mandat

La candidature de l’actuel président de la Côte d’Ivoire peut être source de problèmes, à en croire l’éditorialiste Théophile Kouamouo.

« Il est important de rappeler que la candidature d’Alassane Ouattara est illégale, et porteuse des plus grands risques. Selon l’esprit et la lettre de la Loi fondamentale ivoirienne, il ne peut pas faire un troisième mandat à la tête du pays », rappelle l’éditorialiste.

Alors, il reste 03 mois pour qu’Alassane Ouattara fasse émerger un autre leader qui doit représenter le parti. Qui pour succéder au Premier ministre ivoirien ?

Les politiciens du Nord

Selon BBC, dans la coalition l’épine dorsale reste le Rassemblement des Républicains (RDR). « L’électorat du RDR ayant habitué la direction de leur parti à ne réserver les postes qu’aux cadres du nord ».

Les politiciens du Nord auraient donc une chance. Si le jeu devait se jouer à ce niveau, le choix pourrait porter sur Hamed Bakayoko (HamBak), l’actuel ministre de la Défense, connu pour être un proches d’Alassane Ouattara depuis plusieurs années.

Hamed Bakayoko n’est pas le suel. Il y a aussi l’homme d’affaire Adama Bictogo qui reste actif dans l’entourage du président ivoirien de même que le jeune secrétaire d’Etat Mamadou Touré.

Il n’y a pas que les cadres du Nord

Et si Alassane Ouattara décide de surprendre les ivoiriens en optant pour un cadre qui ne soit pas du nord et même issue du RDR ? Là, « Daniel Kablan Duncan ou Patrick Achi ferait de bon candidat surtout qu’en face, il y aura le président Bédié qui ne pourra pas à proprement parler faire campagne », indique Docteur Sylvain N’guessan, analyste politique et directeur de l’institut de stratégie d’Abidjan.

Selon les analystes de la scène politique ivoirienne, si Daniel Kablan Duncan ou Patrick Achi venaient à bénéficier de la machine électorale du RHDP ils pourraient tirer leur épingle du jeu.

Le remplaçant d’Amadou Gon Coulibaly est très attendu et Alassane Ouattara et les siens ont moins de trois mois pour se décider.

Laisser un commentaire

Traduction »