Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : « les voies ne sont bitumées que lorsqu’elles sont proches des résidences des barons »

0

Le journal Le Correcteur pose un débat sur les critères du choix des voies à bitumer. Dans son analyse, on se rend compte qu’il n’y a pas une réelle prise en compte des besoins des populations. Pour preuve, les ruelles d’Agbalépédogan ne sont pas aussi empruntées que le tronçon Adidogomé-Ségbé d’à peine 8 km. Et pourtant, c’est les ruelles d’Agbalépédogan qui sont en travaux.

Pour le journal, fermer les yeux sur un tronçon comme celui proche de la frontière du Ghana n’est pas acceptable. « Comment alors fermer les yeux sur un tronçon d’une telle importance et qui tue sans cesse, pour aller goudronner les ruelles d’Agbalépédogan ? C’est tout simplement criminel », lit-on.

Ceci dit, les ruelles d’Agbalépédogan Groupe C ne peuvent pas être plus importantes que le tronçon très surexploité en raison de la fluidité des formalités douanières à la frontière Togo-Ghana à Akato. Une grande partie des usagers optent pour la frontière Ségbé en allant au Ghana ou en revenant pour la simple raison que les formalités sont plus rapides. Ce qui génèrent des revenus pour le pays…

« Un tour au quartier Agbalépédogan à Lomé précisément derrière l’Ecole Primaire Publique Groupe C, plusieurs ruelles sont asphaltées. Les travaux sont presque achevés. Comme toujours, pourquoi cette partie du quartier ? Ce n’est aucunement du hasard. Mais juste parce que plusieurs barons du régime habitent cette partie d’Agbélépédogan. On en a vu ailleurs à Agoè-Nyivé BKS et à Bè Pa de Souza. C’est aussi la marque de ce régime incestueux qui confond les fonds publics qui servent à faire les désidérata des individus qui ont mis le pays à genou », affirment nos confrères.

Ils accusent le pouvoir en place de ne servir finalement que ses intérêts et ceux de ses proches. Et vous, que pensez-vous de ce sujet ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Traduction »