Take a fresh look at your lifestyle.

Togo : Après leur révolte, les prisonniers ont humé des gaz lacrymogènes

0

Après leur révolte, les prisonniers ont humé des gaz lacrymogènes

La pandémie actuelle n’épargne personne. Malheureusement, elle a trouvé une place au sein de la prison civile de Lomé qui, à priori est un lieu déjà « mis en quarantaine ». Les visites ne sont plus régulières comme avant sauf pour des œuvres humanitaires.

Malgré tout, les prisonniers ont contracté le coronavirus. 20 personnes ont été testées positives. Cette situation a fait grandir la peur au sein de ce milieu carcéral.

Ce mardi, tôt le matin, un mouvement de révolte a failli tourner mal. D’ailleurs, la situation l’a été doit-on dire au vu des dégâts matériels occasionnés et des blessés enregistrés. Des gaz lacrymogènes ont été lancés pour calmer les ardeurs. Le mur de la prison se retrouve fissuré après cette révolte.

Le calme est revenu d’après nos informations. Selon le directeur de la Prison, Akibou Idrissou, la manifestation  » a été très vite maîtrisée ». Et d’ajouter : « nous avons néanmoins convenu de procéder à un dépistage de tout le monde » pour réduire les risques de propagation du coronavirus.

Kpatcha Gnassingbé, le frère du président de la République serait extrait pour une destination inconnue apprend-on.

Laisser un commentaire

Traduction »