Take a fresh look at your lifestyle.

Selon Yark Damehame, le jeune mort à Adakpamé a sans doute été violenté par les corps habillés

0

Il y a à peine une semaine, une scène horrible a eu lieu dans le quartier d’Adakpamé à Lomé. Un jeune homme qui est sorti à l’heure du couvre-feu faire ses besoins n’est jamais revenu en vie. Il a été retrouvé mort avec des blessures, ce qui fait penser directement à des coups reçus.

A priori, les populations ont accusé directement les forces de l’ordre. L’après-midi de l’enterrement de l’homme a été très mouvementée. Des jets de pierres, de gaz lacrymogènes et barricades de routes ont été au rendez-vous.

Intervenant ce jeudi sur RFI, le ministre de la sécurité , Yark Damehame reconnait que c’est sans doute les forces de l’ordre qui ont tué le monsieur. « Malheureusement, à certains endroits, il y a eu des cas de dérapage. Le dernier, c’est la semaine passée, il y a eu mort d’homme dans un quartier de Lomé. Une enquête est en cours et tout porte à croire quand même que la personne a été violentée par des corps habillés ».

Le ministre avait déjà dit il y a une semaine que « l’examen du corps révèle des hématomes laissant présumer des sévices corporelles au moyen de bâton dont aurait été victime le défunt ». L’enquête toujours en cours n’a naturellement pas tout révélé.

 

Laisser un commentaire

Traduction »