Take a fresh look at your lifestyle.

Plusieurs études « confirment » l’inefficacité de la chloroquine

0

 

La chloroquine a beaucoup été utilisée dans le traitement de la maladie à coronavirus. Mais des études, plusieurs d’ailleurs, révèlent son inefficacité.

On pourrait donc croire à ce que les scientifiques appellent fin de partie. Il s’agit concrètement de la bi-thérapie ( avec l’azithromycine) devenue célèbre à cause de la propagande de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée infection de La Timone, à Marseille. Plusieurs études publiées dans la littérature scientifique sont unanimes : ça ne marche pas.

Au Brésil par exemple, l’étude conclut à l’inefficacité de la célèbre bi-thérapie marseillaise comparée à un placebo sur l’échelle de gravité de la maladie. « L’étude n’est pas en aveugle et plusieurs biais s’y trouvent comme une part non négligeable de patients avec des tests négatifs ou ayant déjà utilisés la bi-thérapie en auto-médication avant l’inclusion au sein de l’essai. Peu étonnant lorsqu’un président fait la promotion d’un traitement à grande échelle. L’étude a donc des défauts et isolée, elle ne serait pas concluante. Néanmoins, ajoutée au faisceau de preuve dont nous disposons, cette dernière fait sens » lit-on sur Futura Science.

En France, la revue Prescrire, reconnue comme indépendante de tous liens pharmaceutiques, vient de prendre position. Elle explique : « Les résultats d’essais comparatifs de l’hydroxychloroquine en traitement de la maladie Covid-19 deviennent consistants, et la balance bénéfices-risques paraît de plus en plus clairement défavorable dans cette situation. »

En un mot, une bonne partie de la communauté scientifique doute de efficacité de la chloroquine et l’azithromycine.

Laisser un commentaire

Traduction »