Take a fresh look at your lifestyle.

Nigeria : il est condamné à mort pour avoir blasphémé le prophète Mahomet

0

Un tribunal supérieur de la charia dans une région du nord dans la ville de Kano du Nigeria a pris une décision qui émeut la toile. Un jeune artiste islamique est accusé d’avoir blasphémé Mohamet.

Yahaya Sharif-Aminu, 22 ans, est reconnu coupable de blasphème dans l’une de ses chansons véhiculées via WhatsApp en mars. Le juge Khadi Aliyu Muhammad Kani a déclaré qu’il peut faire appel du verdict de peine de mort. Le mal de l’artiste est d’avoir élevé un imam au-dessus du prophète Mahomet. Un péché que les musulmans ne sauraient pardonner.

En amont, des manifestations avaient éclaté. La maison familiale du jeune homme a été incendiée d’après nos sources. Un leader de la manifestation estime que le jugement servira d’exemple aux autres « qui envisagent de suivre le chemin de Yahaya ».

« Quand le verdict a été prononcé, j’étais si heureux car cela montre que notre protestation n’était pas vaine. Ce jugement servira de dissuasion à ceux qui pensent qu’ils peuvent insulter notre religion ou notre prophète et s’en tirer à bon compte », a-t-il déclaré.

Dans les zones comme le nord du Nigeria, le système de tribunaux de la charia comprend également une cour d’appel et traite à la fois les affaires civiles et pénales impliquant des musulmans. Sa décision peut également être contestée devant la Cour d’appel laïque et la Cour suprême.

Dans les tribunaux de la charia, la plupart des condamnations à mort ne sont pas exécutées. La sentence pourrait ne pas être exécutée car la peine de mort au Nigeria nécessite l’approbation du gouverneur de l’État.

 

 

Laisser un commentaire

Traduction »