Take a fresh look at your lifestyle.

Mali: La CEDEAO veut un civil comme président avant le 15 septembre

0

 

La Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement s’est encore penchée sur le cas du Mali. Après le coup d’état militaire, elle travaille à faire revenir un environnement plus serein.

Ainsi, elle « demande que le Président et le Premier ministre de la transition, tous deux civils, soient désignés au plus tard le 15 septembre 2020 ». En tout cas, c’est ce que dit le communiqué final de la cinquante-septième session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao, tenue lundi à Niamey, au Niger.

La Conférence a réaffirmé « sa détermination à assurer un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans ce pays, avec une transition politique dirigée par un Président et un Premier ministre civils pour une période de douze (12) mois ».

Les discussions se poursuivent mais à y voir plus clair, la CEDEAO veut que les militaires se mettent de côté, laissant les civils gérer le pouvoir. Pour le moment sont maintenues, « l’ensemble des décisions prises lors de son Sommet extraordinaire tenu le 28 août 2020 ». Plus loin, la Conférence « prend note des consultations en cours entre les acteurs maliens, initiées par le Conseil National de Salut du Peuple (CNSP) ».

Elle se félicite du départ du Président Ibrahim Boubacar Kéita vers les Emirats Arabes-Unis pour des soins médicaux. Il avait été renversé par un coup d’état militaire le 18 août dernier. Ce qui a conduit à la mise en place d’un Comité national de salut publique (CNSP), dirigé par le colonel Assimi Goïta.

Laisser un commentaire

Traduction »