Le Soudan livre Omar el-Béchir à la Cour pénale internationale

0 111

Le Soudan a livré son citoyen , l’ex-président Omar el-Béchir à la CPI. Une décision intervenue ce mardi et confirmée par de hauts responsables du pays. C’est dire que contrairement à certains pays qui s’interdisent désormais de traduire leurs anciens dirigeants vers la CPI, le Soudan est plutôt disposé à la faire.

Omar el-Béchir est accusé de génocide et de crimes de guerre dans le conflit qui a éclaté au Darfour en 2003 et qui a fait environ 300 000 morts. « La justice ne peut être rendue si nous ne guérissons pas les blessures », a déclaré Mohammed Hassan Eltaish, porte-parole du gouvernement soudanais. Ce qui veut dire que la justice soudanaise se montre dans une certaine mesure, dépassée par le cas de l’ancien président.

« Nous avons convenu que tous ceux qui ont fait l’objet de mandats d’arrêt seront traduits devant la CPI. Je le dis très clairement », a-t-il ajouté. Il faut dire que les procureurs de la CPI à La Haye ont demandé qu’il soit jugé pour les meurtres commis au Darfour et ont émis un mandat d’arrêt contre lui pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Selon l’ONU , en dehors des personnes tuées lors des combats entre les groupes armés locaux et les forces de Béchir et les milices soutenues par le gouvernement, près de  2,5 millions de personnes ont été déplacées pendant la guerre. Ce qui ne fait qu’aggraver la situation de l’ancien président.

En décembre, Béchir a été condamné à deux ans de prison dans un centre de réforme sociale pour corruption.Alors que la Loi dispose que les âgées de plus de 70 ans ne peuvent pas purger de peines de prison. Béchir en a 76 .

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Translate »

Faites-vous connaître