Take a fresh look at your lifestyle.

Faits divers/ Pour non-paiement de la dot, un couple empêché de s’unir à la mairie

0

C’est une scène peu commune qui s’est déroulée à la mairie du 4ème arrondissement du Gabon. Une jeune femme a été empêchée de se marier avec son homme pour non-paiement de dot.

Sa famille est venue la chercher de force devant l’hôtel de ville. La scène est relatée par le maire du 4e arrondissement Axel Jesson Denis Ayenoue, lors d’un entretien accordé au quotidien L’Union aurait été planifiée par les géniteurs de l’ex-future épouse.

« Elle a été, je dirais kidnappée devant le portail par sa famille. Elle n’est même pas descendue de la voiture tant les parents l’attendaient devant le portail. Eux-mêmes l’ont fait descendre de la voiture, l’ont attrapée par les pieds et l’ont ramenée à la maison », a relaté Axel Jesson Denis Ayenoue.

Tout ceci pose la question de la pertinence de la dot dans le contexte africain. Pour une raison ou une autre, des familles font l’étalage d’une suite interminables de pagnes, boissons et autres à acheter par l’homme.

Des montants exorbitants en jeu ont poussé certaines personnes à opter pour le rapt. Il s’agit d’une technique qui consiste pour le prétendant d’anticiper le mariage civil en promettant de revenir honorer sa dulcinée avec la dot.

Selon nos informations, une proposition de loi portant légalisation de la dot en République gabonaisea été oumise par le vénérable sénateur du département de la Bayi-Brikolo Ernest Ndassiguikoula, à la Commission des Affaires culturelles, sociales et de la communication du Sénat. Elle est en étude.

 

 

Laisser un commentaire

Traduction »