Take a fresh look at your lifestyle.

Etats-Unis : le patron de la Poste nie tout sabotage de la présidentielle

0

Donald Trump ne veut pas de vote par correspondance aux Etats-Unis. Il dit craindre pour des fraudes lors de la présidentielle de novembre 2020. Son proche, Louis Dejoy pilote la société nationale des Postes. Depuis quelques semaines, il est accusé de vouloir saboter l’institution et ses travaux afin de répondre aux attentes de Trump.

Les accusations de sabotage de ses services en vue de l’élection présidentielle formulées par les démocrates ne font que s’accumuler. De plus, les déboires de ce service public depuis des semaines seraient liés à l’inquiétude de Donald Trump pour le vote par correspondance.

Ces accusations sont « scandaleuses », a indiqué M. DeJoy. Il était interrogé par la commission de la sécurité intérieure du Sénat. « Je veux assurer à ce comité et au public américain que le service postal est pleinement capable et engagé pour livrer le courrier électoral du pays en toute sécurité et à temps », a-t-il souligné.

DeJoy a balayé toutes les accusations du revers de ses mains. Néanmoins, l’histoire retient que cet ancien responsable d’entreprises de logistique en Caroline du Nord a donné 1,2 million de dollars à la campagne du président républicain (Trump) et près de 1,3 million au Grand Old Party depuis 2016, selon le New York Times.

Louis DeJoy est un homme d’affaires américain et collecteur de fonds du Parti républicain. Il a été nommé en mai 2020 par le Conseil des gouverneurs du service postal des États-Unis en tant que 75e ministre des Postes des États-Unis et chef de la direction.

 

 

Laisser un commentaire

Traduction »