Automédication à la chloroquine, des cas de toxicité cardiaque signalés

0 78

Jusqu’à preuve du contraire, aucun médecin n’a demandé aux gens de prendre de la chloroquine pour prévenir le covid-19. Et pourtant, c’est ce à quoi beaucoup de personnes se sont données avec aujourd’hui des conséquences sur leur santé.

Des « cas de toxicité cardiaque » ont été signalés sur des personnes présentant des symptômes du Covid-19. Ils avaient pris en automédication de l’hydroxychloroquine sans recommandation de spécialistes. C’est une pratique assez grave à laquelle il ne faut pas s’adonner.

Les personnes concernées ont pris de l’« hydroxychloroquine face à des symptômes évocateurs du Covid-19, ayant parfois nécessité une hospitalisation en réanimation », indique l’Agence régionale de santé dans un communiqué.

« Face à ce constat, l’ARS Nouvelle-Aquitaine alerte sur les dangers de l’hydroxychloroquine qui ne doit en aucun cas être prise en automédication », poursuit le communiqué.

La prise de ce médicament , il faut le rappeler doit obligatoiremennt faire partie d’une « prescription » médicale « pour éviter la survenue d’événements indésirables graves mais aussi des hospitalisations en réanimation qui sont actuellement précieuses », insiste de son côté  l’ARS.

L’hydroxychloroquine connu en France sous le nom de Plaquénil, est dérivé de l’antipaludéen chloroquine. Il a fait ses preuves dans le monde et continue , dans le traitement et non la prévention du coronavirus.

Chers lecteurs, ne vous adonnez pas à l’automédication. Votre santé en dépend. Faites appel aux spécialistes.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Translate »

Faites-vous connaître